samedi 28 novembre 2009

UK. TV. "Being human". Comment ça vous n'êtes pas un monstre?



Les monstres sont à la mode. Bien sûr il y a le phénomène vampires. Le chapitre 2 de Twillight a remporté 320 millions de dollars en une semaine au niveau mondial dont 188 millions pour les seuls Etats Unis). Malgré son intense médiocrité, la série télé "The vampire diaries" triomphe, emboitant le pas au phénomène "Twillight" mais également à "True Blood" (la série à succès du moment signée HBO).

Mais il n'y aucune raison de s'arrêter aux vampires. En février 2010, un film de loups garous, "The Wolfman" sortira sur grand écran, avec Benicio del Toro dans le rôle titre.

Les Anglais ont suivi le mouvement. Ils ont ainsi tenté le coup avec "Demons", diffusée en début d'années sur ITV, une niaiserie pour ados où l'on suit le descendant du chasseur de vampires Van Helsing et qui commettait en plus l'outrage de gâcher le talent de Philip Glenister (Life on Mars). Heureusement il n'y aura pas de seconde série, Philip Glensiter ayant refusé de remettre le couvert. On le comprend.

Disons le tout de suite, "Being Human" est bien plus intéressant. Au début il s'agissait d'un téléfilm commandé par BBC Three dans le cadre d'une opération visant à découvrir de nouveaux talents. "Being human", le téléfilm a ainsi été diffusé en février 2008, et devant le succès public et critique, la chaine a décidé de décliner "Being human" en série. Les six épisodes ont été diffusés début 2009.

"Being human" s'intéresse à deux jeunes gens d'une vingtaine d'années qui travaillent à l'hôpital de Bristol. Ce ne sont pas vraiment des jeunes comme les autres. John Mitchell est un vampire élégant et charmeur qui a été mordu pendant la première guerre mondiale, et son camarade George Sands, juif introverti et complexé, a été griffé par un loup garou lors d'une ballade en Ecosse. Ils emménagent tous deux dans une petite maison qui se révèle être hantée par Annie, morte quelques mois auparavant en chutant dans les escaliers et qui est toujours amoureuse de son fiancé, le propriétaire des lieux. Un vampire, un loup garou et un fantôme, voilà un beau trio!

Le scénariste Toby Whitehouse (No Angels) aurait pu se contenter de faire une série pour ados type Demons ou The Vampire Diaires. Mais sa série est plus ambitieuse et ne se contente pas non plus d'effets spéciaux ou de banales histoires de monstres.

Nos trois héros ont chacun leurs problèmes. John veut s'intégrer aux humains et tente de contrôler tant bien que mal sa soif de sang, quitte à se faire des ennemis dans la communauté vampirique. George a dû mal à accepter son état et à se voir autrement qu'un monstre. Quand à Annie, elle ne supporte pas de voir son ex petit ami sortir avec une autre fille, et n'arrive pas à tirer un trait sur sa vie passée.

Mine de rien, la série, que malgré des étincelles d'humour, on qualifiera plutôt de drame, aborde des sujets graves comme la perte d'un enfant, l'intégration ou encore les femmes battues. Bref, commme dans tout bon drame à l'anglaise, la réalité et la psychologie n'est pas oubliée.

La série n'est pas sans défaut (rythme assez lent, ton assez sombre, l'humour pas toujours très bien dosé, une pointe de niaiserie), mais elle est vraiment digne d'intérêt, et est actuellement sans doute la série "monstrueuse" à voir.

A noter que la diffusion de la deuxième saison débutera début 2010, et que la chaine américaine Syfy (anciennement SciFi) a commandé un remake américain.

1 commentaire:

Valérie a dit…

j'avais assez aimé que dans cette série les transformation en loup garou soient expliquées en termes biologiques et medical. j'aime assez qu'en fait il y ai eu une recherche de vraisemblance!